Gérer les sites

Débroussailler, relancer le pâturage, mettre en place une restauration hydraulique : ces moyens sont mis en place par le Conservatoire pour assurer la perennité des milieux remarquables soumis à de profondes transformations dues à l'abandon du pastoralisme, aux actions de drainage, etc.

  • En marais, il est indispensable d'utiliser un matériel adapté à la faible portance des sols. Les travaux de restauration entrepris consistent en général en un déboisement partiel (abattage, débardage, dessouchage) et/ou un broyage mécanique. L'entretien se fait par fauche mécanique avec enlèvement de la blache, par pâturage ou par broyage pluri-annuel sur les sites les moins accessibles.
  • Les pelouses sèches sur fortes pentes nécessitent le maniement de la tronçonneuse et de la débroussailleuse à dos ; le mode d’entretien le plus adapté est le pâturage : moutons, chèvres ou chevaux.
  • Dans les milieux de mares, étangs et tourbières, le creusement de mares isolées ou en chapelets, intégrées au site et à son réseau hydrographique, sans levée de terre, confirme l'expérience du Conservatoire en matière d'aménagement des zones naturelles humides. Un travail en collaboration avec le service de Restauration des terrains en montagne a permis la réalisation de barrages seuils sur deux tourbières.