Gestion des zones humides du Conservatoire : animation et concertation locale

Axe(s) d'action :

Mise en place du programme : 
2017
Contexte : 

Initiée en 2014, cette action vise à renforcer l'appropriation par les acteurs locaux d'une part des sites géré par le Conservatoire, d'autre part des actions de gestion conduites par ce dernier, à travers une approche structurée de l'animation/concertation locale.
 
Entre 2014 et 2016, plusieurs sites ont bénéficié de ce travail d'animation/concertation : marais de la Plesse à St Offenge ; Lac Saint André et zones humides des Marches, Lac de la Thuile, marais du Planay à Saint Jean de Belleville, marais de Vuillerme à Méry, marais du Pré Riondet à Chamousset ; Marais des Potis, des Bauches et des Saveux à Drumettaz-Clarafond ; Marais du Col de la crusille à Novalaise...
 
La plus-value de cette concertation est désormais bien établie : bilan interne de la gestion, renforcement de l'appropriation locale et du lien avec les acteurs, dissipation de malentendus, émergence d'initiatives permettant d'améliorer le fonctionnement du site, actions pédagogiques...
 
En 2017, l'action sera reconduite avec l'objectif de participer activement aux préconisations de l'étude REX de l'Agence de l'eau en matière de concertation locale. Un objectif quantitatif de 8 à 10 sites sera à nouveau recherché.

Partenaires financiers : 

La Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et  le Conseil Départemental de la Savoie ont confié la coordination de ce travail au Conservatoire d'espaces naturels de Savoie.

 

 

Contenu / Actions : 

En 2017, l'action sera structurée autour des phases suivantes :
1) Bilan de l'action conduite en 2016 (financement sur programme 2016)
 
2) Identification des 8 à 10 sites devant faire l'objet d'une action de concertation et définition du calendrier de réalisation
 
3) Organisation des actions de concertation (réunions, visites de terrain, ...)
Il s'agit notamment pour chaque site :
* de faire un bilan de la gestion antérieure ;
* de partager des informations autour des actions projetées à court ou moyen terme
* de recueillir des attentes sur les modalités de gestion (ex : information préalable aux riverains...)
* d'organiser et d'articuler la contribution des différents partenaires (commune, association locale, agriculteurs...)
* d'identifier des actions permettant d'améliorer l'appropriation locale (ex : chantier bénévole, sortie scolaire, manifestation, sciences participatives...)
En 2017, un effort spécifique sera fait pour promouvoir et expliciter la notion d'EBF.
 
4) Rédaction et diffusion des différents compte-rendus

Référent(s) : 
Régis Dick