Entretien du marais de Planchot (Verel-de-Montbel), des Bruchères (La Bridoire), de la Gare (Lépin-le-Lac) et de Grand Champ (Gerbaix, Marcieux)

Axe(s) d'action :

Mise en place du programme : 
2018
Contexte : 

L'inventaire des zones humides de l'Avant-Pays savoyard réalisé en 2005/2006 dans le cadre de l'inventaire des zones humides de Savoie a permis d'en répertorier 230 dont une cinquantaine présentant un fort intérêt patrimonial. C'est notamment le cas des zones humides concernées par cette fiche action :
 - le marais du Planchot à Verel de Montbel sur lequel 2 parcelles ont été acquises en 2012, dans le cadre de la veille foncière mise en place avec la SAFER.
- le marais des Grands Champs à Gerbaix et Marcieux sur lequel 7 parcelles sont maintenant en matrise foncière et d'usage suite à l'animation foncière menée de 2010 à 2012.

Des travaux de restauration ont été réalisés en 2014 et 2015 sur ces 2 sites.
- le marais des Bruchères à La Bridoire couvre une surface d'environ 10 ha de roselières, prairies et de boisements humides caractérisés par la présence d'espèces protégées et d'un site de ponte de batraciens. Le Conservatoire est propriétaire de 4 ha depuis 1998, 2003 et 2011 dont environ 3 ha de marais ayant fait l'objet de travaux de restauration.
- le marais de La Gare à Lépin Le Lac sur lequel 2 parcelles en maitrise d'usage sont hors du périmètre de la RNR et nécessitent des travaux d'entretien.
- le marais du Col de la Crusille à Novalaise où le passage d'amphibiens en période de reproduction nécessite la pose et dépose de filets en attendant la réalisation d'un ouvrage de franchissement permanent (Prévu en 2019).

Partenaires financiers : 

 

 

 

Contenu / Actions : 

La programmation 2018 prévoit la réalisation de travaux d'entretien suivants :

  • fauche mécanique avec exportation  au marais de la Gare et des Bruchères ;
  • curage de mares au marais des Bruchères ;
  • maitrise des repousses de ligneux des secteurs non fauchables sur tous les sites ;
  • Eradication de la renouée du Japon au col de la Crusille.

 
 

Référent(s) : 
Marc Pienne