Entretien des roselières autour du lac du Bourget

Axe(s) d'action :

Mise en place du programme : 
2019
Contexte : 

Depuis 1980, le niveau du lac du Bourget est régulé par le barrage de Savières avec une consigne d’exploitation comprenant deux niveaux planchers : 231,20 et 231,50.

Ainsi, le lac ne descend plus sous la cote 231,20 (contre 80 jours / an avant 1980), ce qui a pour effet une absence de développement horizontal et une perte de germination pour les roselières.
Par ailleurs, le niveau d’eau se situe dans la tranche [231,20 - 232,00] près de 330 jours / an (contre seulement 180 jours / an avant 1980), ce qui a pour conséquence de concentrer les effets de houle et des flottants sur une même ligne de front exposant ainsi :

  • les sédiments supports des roselières à davantage d’érosion (fragilisation par le bas),
  • les roseaux à des cisaillements de tiges par accumulation de flottants (fragilisation par le haut).

Dans le cadre du précédent contrat, 3 ensembles de roselières ont été restaurés en les protégeant des effets de la houle (barrage), en engraissant les berges (apport de matériaux gravelo-terreux) et en replantant des roseaux.
Ces actions ont permis de stabiliser les surfaces de roselières aquatiques autour du lac du Bourget.
 
L'entretien de ces roselières fait déjà l'objet d'une fiche action annuelle dans le cadre du contrat de bassin versant du lac du Bourget, mais par manque de temps de l'équipe technique pour préparer  des interventions de plus grande ampleur, seuls des travaux ponctuels ont pu être réalisés. la présente fiche vise à combler cette lacune à travers un la constitution d'un document opérationnel.

Partenaires financiers : 
          

 

Contenu / Actions : 

La programmation 2018 vise à assurer l’entretien de 6 roselières :

  •   Baie de Portout (Conjux) ;
  •   Baie de Grésine (Brison-Saint-Innocent) ;
  •   Baie de Quissart (Brison-Saint-Innocent) ;
  •   Baie de Mémard (Aix-les-Bains) ;
  •   Rive du Poête (Tresserve) ;
  •   Sud du Lac - Les Mottets (Le Bourget-du-Lac, Viviers-du-Lac).

Il s'agira dans un premier temps de faire un repérage des secteurs nécessitant des interventions (présence de déchets, de gros flottants, de litière sèche, d'anciennes plantations à conforter, d'exclos à démonter, ...) de localiser les accès et les zones de dépôts, ...
 
Dans un deuxième temps de rechercher les solutions techniques possibles auprès des professionnels spécialisés dans ce type de travaux, et de mettre en place un cahier des charges opérationnel pour lancer une ou plusieurs consultations.

Référent(s) : 
Marc Pienne